Luddy Fanfic called " What the Fuck?" [Yeah there'll be Lucas]

volle-terrienne posted on Nov 04, 2009 at 10:32AM
Hi guys, I saw some of you wanna read some Luddy GOOD (lol) fanfics...
I'm writing on one, there are 3 chapters for now.
If you like it, I'll update next chapter soon. If you don't, I won't LOL

I'm French... so if you're not, use a translator or try your best to understand ^^



What the fuck?


Auteur : Volly

Béta : Zaz' (Thaaank You)

Date : Octobre 2009

Avertissement NC-15, peut être NC-17 ensuite...

Disclamer : J'ai le regret de vous annoncer qu'aucun de ces personnages ne m'appartient... Too bad!

Contexte : Saison 6, mais très vague.



Chapitre 1 :

Une chemise, grise. Un chemisier, noir. Abandonnés de manière simple et nonchalante dans le couloir, ils avaient été les premiers à subir les conséquences d'un corps à corps puissant contre le mur de l'entrée. Les deux morceaux de tissus semblaient avoir été malmenés et violentés pendant les quelques secondes qui avaient précédé leur chute. Un peu plus loin, un jean, encore chaud, coupe masculine, reposait sur le carrelage froid du couloir. Mais un jean abandonné n'est jamais bien seul, sans raisons... En effet, à-côté, une jupe de coton, grise et chiffonnée, car elle aussi devait avoir été furieusement brutalisée, lui tenait silencieusement compagnie. Repos assurément bien mérité.

En avançant encore, on pouvait noter une table d'appoint, déplacée, légèrement décollée du mur ; support improvisé manifeste d'une pause passionnée entre deux personnes disposées à donner la touche finale à leur rendez-vous mutuellement apprécié. C'était leur premier…

Rendez-vous.

Initialement cela ne devait rester qu'un simple tête-à-tête, un moment partagé à deux, suivis d'autres, plus tard, si tout allait bien. Qui l'eut cru, personne. Même pas eux. Non.
Il n'avait pas eut à insister pour la raccompagner chez elle, et elle ne l'avait pas non plus défendu de le faire. Après quelques verres sirotés, et l'alcool ne les ayant pas encore rendus trop entreprenants ni stupides, cela s'était fait naturellement. Voilà comment il s'était retrouvé devant sa porte, alors qu'elle terminait avec la baby sitter. Ils avaient discuté quelques minutes de plus, il l'avait faite rire, encore. Ce soir il avait marqué des points, beaucoup, gagnant très certainement une chance pour un deuxième rendez-vous.

Au moment de partir, il s'était avancé pour lui dire au revoir, d'un tendre baiser sur la joue. Contre toute attente, elle s'était permise de poser ses longs doigts fins et délicats sur le côté de son visage, caressant légèrement sa peau à travers les quelques poils de sa barbe de trois jours.

Geste osé. Silence. Bref moment de flottement. Contact accepté.

Ils échangèrent un baiser, doux, pour commencer. Leurs lèvres se touchaient et se caressaient lentement, savourant la sensation délicate de la bouche de l'autre. Gardant sa main sur sa joue, elle retira doucement ses lèvres, levant le regard, leurs yeux clairs s'intimant l'un à l'autre de continuer, encore. Ses lèvres, à lui, brillaient, humides, et ne voulaient rien d'autre que venir à nouveau se coller contre la bouche pulpeuse de la doyenne. Elle, n'en demandait pas moins...

Dans l'immédiat, qu'avaient-ils à perdre? Rien, d’ailleurs ils étaient seuls tous les deux, habitués au célibat, et à trouver un lit vide tous les soirs en allant se coucher. Et, bien que cela ne leur ressemblait pas de sauter le pas dès le premier soir, ils brulaient d'envie tous les deux de faire entorse à la règle, quitte à briser leurs principes.

Dans un élan soudain de désir, ils se donnèrent littéralement un baiser enflammé, leur langues se retrouvant immédiatement à explorer la bouche tout entière de l'autre.

Sans chercher ses mouvements, sans réfléchir, il trouva naturellement un endroit dans le bas de son dos pour y poser sa main, l'autre se plaçant derrière sa nuque, se mêlant aux doux cheveux de la doyenne. Elle, avait gardé une main sur sa joue, tandis que l'autre semblait avoir trouvé une place confortable autour de son cou.

Rapidement et dangereusement, il guida leur corps vers le mur, la collant avec puissance tout contre, en prenant soin de ne pas la blesser dans son entreprise. Le choc de la paroi lui coupa le souffle en un faible gémissement, et , cherchant son air, elle en profita pour le saisir par le col de la chemise alors qu'il insérait délicatement sa main sous son chemisier.

Quelques vêtements ôtés plus loin, et après quelques minutes de caresses frénétiques, il la surprit agréablement, en l'installant sur la petite table au fond du couloir. Il remonta ensuite une main chaude et sure, le long de sa cuisse, lui infligeant une pénible mais douce torture. La doyenne profita de la situation pour descendre ses mains au niveau de son entrejambe, déboutonnant le jean qu'il portait, avant de l'aider à s'en débarrasser quelques secondes plus tard. L'intimant alors de s'agripper fortement à lui, il la saisit fermement sous les cuisses, avant de la conduire doucement jusqu'à la chambre, sans rompre le contact de leurs langues.

Un peu moins de trois quarts d'heure plus tard, il se laissa tomber à-coté d'elle, épuisé, essayant difficilement de reprendre une respiration régulière. La lumière improvisée par la lune révélait leur deux corps, luisants de sueur, brulants encore, le désir soulagé, tout deux sexuellement comblés.

Il était sous son charme depuis leur toute première rencontre, ne pouvant s'empêcher de la désirer tant il la trouvait belle, piquante et terriblement attirante. Elle, n'avait jamais cru que ce moment puisse arriver un jour, n'étant jamais vraiment parvenue à le considérer comme quelqu'un de potentiellement stable.

Ainsi, ils se retrouvaient maintenant dans le même lit, nus et satisfaits; et, contre toute attente, ils avaient passé un moment délicieux, qui allait bien au-delà de leurs espérances.

Regardant tous deux le plafond, allongés sur le dos, elle soupira un peu fort pour réguler sa respiration.

- C'était... commença-t-elle en reprenant son souffle, cherchant un adjectif correct et à la hauteur pour qualifier le moment qu'ils venaient de partager.
- Ouai..., s'exclama-t-il en souriant bêtement, satisfait lui aussi, après avoir tourné la tête sur le côté pour la regarder. Sentant qu'il l’observait avec insistance, elle pivota la tête dans sa direction, et voyant son sourire, elle lui demanda, amusée :
- Quoi?
- Oh, j'étais en train de me demander si je devais considérer ça comme un service... plaisanta-t-il.
- Prends tes affaires et va t'en! lui dit-elle d'une manière peu crédible, lui indiquant la porte, en souriant malgré elle.
- Je plaisante, rit Lucas en se rapprochant d'elle pour l'embrasser à nouveau...



TBC...

Luddy 8 উত্তর

Click here to write a response...
বছরখানেক আগে MoniBolis said…
heart
Oh My!
This was just...perfect!!!
I love you so much rigth now

and 45 minutes? Wow! Good for Cuddy
বছরখানেক আগে volle-terrienne said…
wink
Thank you (L)
I'm happy you liked it =)
You're english? (Did you use a translator? lol)
বছরখানেক আগে MoniBolis said…
smile
Actually, I'm from México. So I translate to english and to spanish.
Why did you post this as an article?
বছরখানেক আগে volle-terrienne said…
worried
Hum Okay!
I didn't know where i could post it so I put it here.. bad idea?
[I'm new on fanpop so I don't really know the rules.. lol]
বছরখানেক আগে MoniBolis said…
smile
There's no problem, but in the articles sections you can rate them, and it gives you the option for fanfiction
বছরখানেক আগে volle-terrienne said…
smile
Oh I didn't know... Do you think I should change? (Maybe it would be better...)
বছরখানেক আগে MoniBolis said…
Well I think is better, but is your fic...by the way update soon?
বছরখানেক আগে volle-terrienne said…
I posted it as an article. Can we delete this topic?